Comment bien développer son estime de soi

L’estime de soi constitue sans aucun doute notre meilleur allié pour se comprendre, se faire comprendre et comprendre les autres. Découvrez sans plus attendre le rôle de notre mental et mes clés pour bien développer son estime de soi.


Qu’est-ce que l’estime de soi ?

« La meilleure estime de soi est l’appréciation de sa personnalité » (Albert Zilevou).

quest-ce-que-lestime-de-soi

Introduction à l’exercice du miroir

Vous arrive-t-il de prendre le temps de vous observer longuement devant un miroir ? Appréciez-vous cet instant ? Qu’est-ce que vous dit votre petite voix intérieure à ce moment-là ?

J’ai découvert cet exercice il y a quelques mois par le biais de mon art-thérapeute. Toujours en train de courir après le temps, j’avais la fâcheuse habitude du « à l’arrache », même quand il s’agissait de me préparer le matin, à tel point que j’en oubliais le miroir. Je me suis alors prêtée au jeu de prendre le temps de m’observer cinq minutes chaque jour durant plusieurs semaines.

Verdict ? J’ai d’abord trouvé le temps affreusement long et me demandais si on n’avait pas truqué l’horloge spécialement pour l’exercice ! C’était surprenant de constater que les traits de mon visage me renvoyaient finalement l’image que j’avais de moi : traits tirés, sourcils froncés, la moue boudeuse. J’étais tellement sidérée de m’observer ainsi que j’ai cherché à comprendre pourquoi j’avais cette mine déconfite. A l’époque, mon quotidien n’était pas en adéquation avec mes valeurs et mon idéal de vie. Je me suis aperçue que je vivais en essayant de rentrer dans des cases qui n’étaient pas les miennes, par peur du regard qu’on porterait sur moi.

Cet exercice m’a incité à me questionner, me demander comment être fière de moi. Cela m’insupportait de voir mon visage fermé devant le miroir, quand les personnes qui me côtoient me disent bien souvent que je suis souriante et pétillante. J’ai commencé à améliorer mon quotidien professionnel qui me pesait et à faire sauter mes peurs de l’échec. Après tout, le meilleur moyen de réussir est de s’écouter et d’essayer. Devinez-quoi ? Lorsque je suis revenue devant le miroir, je suis passée par des fous rires nerveux pour ensuite me sourire, tout simplement. J’en suis venue à me remercier de m’offrir cette opportunité de simplement essayer et du coup de mieux m’apprécier.

Alors, qu’est-ce que c’est l’estime de soi ?

On décrit bien souvent l’estime de soi comme la perception que nous avons de notre propre valeur.

Que pensez-vous de votre personnalité ? L’appréciez-vous ? Vos actes sont-ils en adéquation avec vos pensées ? Je pense que c’est cela l’estime de soi : savoir être soi-même et s’apprécier.

La clé est de prendre suffisamment de recul pour se demander quel est l’impact de notre mental sur notre quotidien. Si je pense à la négative, aurais-je suffisamment de ressources en moi pour réussir ce qui me tient à cœur ? Et si je n’y parviens pas, aurais-je une bonne estime de moi ? Et si je pensais constamment de manière positive alors ? 

Point essentiel : Notre mental est notre plus grande force pour avoir une bonne estime de soi.

Petit lexique de l’estime de soi

Estime de soi : L’estime de soi renvoie au sentiment d’avoir de la valeur et se situe au carrefour de quatre autres grandes notions : la confiance en soi, l’amour de soi, l’acceptation de soi et la vision de soi.

La confiance en soi : La confiance en soi correspond au fait de se sentir capable de. Elle renvoie à une paix intérieure, à cette petite voix qui saura nous guider et nous pousser à agir sereinement en étant persuadé d’avoir fait les bons choix.

L’amour de soi : L’amour de soi représente la capacité à s’aimer de manière inconditionnelle. Rappelez-vous de l’exercice du miroir que j’ai évoqué plus tôt : si vous vous souriez dans la glace le matin, c’est signe que vous êtes en bonne voie.

L’acceptation de soi : L’acceptation de soi consiste à considérer le regard que les autres nous portent et celui que nous nous portons comme levier pour se construire et s’améliorer.

La vision de soi : La vision de soi est l’image que l’on a de soi et le regard que l’on se porte vis-à-vis de ses forces et de ses faiblesses, de ses capacités et de ses limites.

L’estime de soi, à quoi ça sert ?

« L’estime de soi est essentielle pour avoir un cerveau heureux » (Michel Cymes).

lestime-de-soi-a-quoi-ca-sert

Une bonne estime de soi nous pousse à entreprendre, à passer à l’action pour relever des défis et atteindre des objectifs qui nous sont chers, aussi bien d’un point de vue personnel que professionnel. Ainsi, la perception que nous avons de nous-même nous guide pour être heureux.

Le syndrome de l’imposteur, ça vous parle ?

Cette petite voix dans votre tête qui ne cesse de vous répéter que vous n’êtes pas capable de, que ce n’est pas fait pour vous, que vous n’y arriverez pas et vous pousse à procrastiner et toujours reporter au lendemain ce que vous pouvez pourtant faire maintenant. Le syndrome de l’imposteur vous empêche donc d’avancer dans vos projets. Et si vous n’avancez pas dans vos projets, vous cultiverez une mauvaise estime de vous car vous ne serez pas satisfait de ne pas avoir été au bout d’un projet.

Le bonheur, ça se cultive !

Vous a-t-on déjà confié que pour être bien avec les autres, cela nécessitait d’être bien avec soi-même ?

Vos ressources sont peut-être bien enfouies mais elles se trouvent en vous. Je vous propose donc de partir en exploration de vous-même. Si cela peut vous aider, reprenez l’idée du miroir : installez-vous devant et demandez-vous ce que vous appréciez chez vous et ce qui vous rend ou pourrait vous rendre heureux. À contrario, notez ce qui vous tient à cœur et qui nécessite des actions de votre part dans votre quotidien. Interrogez-vous sur les actions à mettre en place pour vous sentir fier(e) de vous et passez tout simplement à l’action !

Avant de découvrir que j’étais multipotentielle, je ne parvenais pas à comprendre pourquoi je cherchais constamment à bousculer les codes et pourquoi j’avais tant de mal à me faire comprendre de mon entourage. Et cela entachait le peu d’estime que j’avais pour moi. Mais le jour où j’ai compris que j’avais un profil atypique, ça a été un déclic pour m’accepter tel que je suis. Pourtant à l’époque, j’avais deux possibilités : celle de me détester d’avoir entre autres, une hypersensibilité qui me dévastait au quotidien ou bien celle de composer avec la personne que je suis vraiment pour en faire une force. J’ai commencé par apprendre à mieux me connaître et me demander ce qui me rendait réellement heureuse, tout en faisant abstraction du regard des autres. Et depuis ? Je fonce, fonce, fonce ! Et je me sens heureuse. Heureuse de mieux me connaître. Heureuse de savoir m’écouter. Heureuse de connaître mes limites. Heureuse de toujours réussir à puiser les ressources en moi pour aller au bout de mes idées. Heureuse d’avancer sereinement, en accord avec mes valeurs.

Lorsque vous vous sentirez en paix avec vous-même, vous aurez toutes les clés en main pour vous comprendre et vous faire comprendre. Lorsque vous vous sentirez en paix avec vous-même, vous serez à-même d’avoir une attitude bienveillante non seulement vis-à-vis de vous mais aussi des personnes qui vous entourent et pourquoi pas de les aider à passer à l’action. Votre bonheur ne dépend que de vous.

Point essentiel : S’écouter et passer à l’action renforcent l’estime de soi

Mes clés pour développer son estime de soi

« Sois le changement que tu veux voir dans le Monde » (Gandhi).

mes-cles-pour-bien-developper-son-estime-de-soi

Je vous présente ici une liste non exhaustive de clés qui m’accompagnent au quotidien dans la réalisation de mes projets personnels et professionnels et qui contribuent à renforcer mon estime de moi.

Clé N°1 : Prendre du recul

Apprendre à se connaître et se découvrir permet de prendre conscience de la personne que l’on est. Cela nous guide pour prendre connaissance de nos limites, de nos faiblesses, de nos peurs et ainsi adapter les actions qui nous feront avancer et qui seront en adéquation avec la vie que nous avons décidé de nous construire.

Savoir entendre et écouter notre petite voix intérieure qui a tendance à nous décourager et nous faire baisser les bras avant même d’avoir essayé quoi que ce soit. Prendre conscience de ses pensées limitantes pour les transformer en challenge à relever.

Se concentrer sur l’instant présent uniquement. Avez-vous remarqué que lorsque notre esprit est plongé dans le passé, il a tendance à se trouver des excuses et que lorsqu’il est dans le futur, il s’invente bien souvent des peurs irrationnelles ? Alors, pas de passé, pas de futur mais simplement ramener son esprit sur le moment présent.

Se tenir pour seul responsable de sa vie. Comme je l’ai évoqué plus haut, votre bonheur ne dépend que de vous, des actions que vous mettrez en place pour vous sentir suffisamment bien avec vous-même. Notre cerveau a tendance à rejeter la faute sur les personnes qui nous entourent. Pourtant, vous êtes seul maître à bord de votre vaisseau. Si vous partagez votre vie avec quelqu’un et qu’il vous épaule au quotidien, il reste le co-pilote et vous l’unique pilote de votre vaisseau. Vous pouvez lui demander avis et conseils mais vous serez toujours seul(e) à prendre la décision finale.

Clé N°2 : Être bienveillant envers soi-même

S’écouter est sans doute une des clés les plus puissantes. J’aime me fier à mon intuition qui guide facilement mes choix. Lorsque vous êtes bienveillant avec vous-même et prenez la peine de mieux vous connaître, s’écouter devient un jeu d’enfant.

Cela nous mène au second point qui est celui de s’accorder du temps, malgré nos quotidiens souvent bien remplis. Ne serait-ce que cinq minutes à un moment où vous sentez que vous saturez. Rappelez-vous, si vous êtes bien avec vous-même, vous serez bien avec les autres.

Autorisez-vous des moments pour vous détendre, vous dépenser. Cela peut être un sport comme exutoire ou bien une balade ressourçante en pleine nature.

Enfin, félicitez-vous de la bienveillance que vous vous portez et encouragez-vous à poursuivre ce travail.

Clé N°3 : Faire sauter ses freins

Ne pas se préoccuper du regard des autres peut être un excellent élément déclencheur pour assumer la personne que l’on est. Après tout, chacun est responsable de sa vie et personne n’est mieux placé que vous pour savoir ce qui est important pour vous. Alors, foncez !

Transformez toutes les phrases négatives à l’affirmative. « Je ne vais peut-être quand même pas partir seul(e) à New-York » donnerait « Et si je partais seul(e) à New-York ? ». Lorsque vous aurez pris suffisamment de recul pour remarquer toutes ses phrases négatives qui font des nœuds dans notre cerveau, vous verrez que votre mental se portera bien mieux. En effet, le cerveau croit tout ce que l’on pense !

Au quotidien, je ne cesse de me répéter que rien n’est impossible et qu’il est toujours accessible de réussir tout ce que l’on entreprend avec de la volonté et de la persévérance. Alors, soyez optimiste !

Enfin, vous devez vous en douter, mon conseil ultime et sans doute le plus important est de passer à l’action ! Car si vous ne le faites pas, personne ne le fera à votre place et c’est tant mieux. Les chemins à emprunter sont peut-être tortueux mais ils sont toujours riches d’enseignement.

Conclusion

L’estime de soi constitue un pilier indispensable à notre bien-être. Je suis persuadée que tout commence avec l’acceptation de soi. Accepter notre personnalité, nos différences ; accepter d’être entouré(e) de personnes bienveillantes ou malveillantes… toutes ces expériences nous poussent à prendre du recul, nous poser les bonnes questions, adopter une attitude qui nous ressemble et avancer selon nos propres valeurs.

Vous avez un avis sur la question ? N’hésitez pas à répondre en commentaire.

Envie de découvrir d’autres articles ? C’est par ici !

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux : Facebook | Instagram